Journée contre le bruit

Les neuf principales idées reçues concernant le bruit routier

Les voitures modernes sont-elles véritablement moins bruyantes qu'auparavant? Les voitures électriques résoudront-elles le problème du bruit sur les routes? Peut-on s'habituer au bruit routier nocturne? La journée contre le bruit du 30 avril 2014 se dédiera à ces questions ainsi qu'à d'autres problématiques similaires autour du thème du bruit routier, fournira des réponses et montrera quelles sont les actions possibles.

Communiqué

1re idée reçue : Aujourd'hui, les voitures sont moins bruyantes

Auspuff  

Cette affirmation ne s'applique qu'à l'habitacle, où le conducteur est isolé du bruit extérieur grâce à du matériel de haute technologie. Les progrès réalisés ces dernières années au niveau des émissions sonores extérieures (bruit de moteur, de roulement et de vent) sont moins nombreux. Cet état de fait est aussi lié à une législation obsolète. Les valeurs limites pour le bruit des voitures définies par l'UE dans ces lois n'ont plus été révisées depuis 1995.

Aujourd'hui, les voitures sont moins bruyantes


2e idée reçue : Les voitures électriques sont une solution au problème du bruit

Elektroauto
 

Les voitures électriques ne peuvent pas être considérées comme silencieuses de manière globale. En termes de protection contre le bruit, elles sont intéressantes au démarrage et jusqu'à une vitesse de 25 à 35 km/h. Au-delà de cette vitesse, le bruit de roulement prédomine. Par conséquent, dans toutes les autres situations, les voitures électriques sont aussi bruyantes que les véhicules équipés d'un moteur à combustion traditionnel. Par ailleurs, il est prévu de munir ces voitures de bruits artificiels, ce qui enlèverait encore les atouts qu'elles présentent à vitesse réduite.

Les voitures électriques sont une solution au problème du bruit


3e idée reçue : Parois antibruit et fenêtres isolantes sont les mesures les plus efficaces contre le bruit routier

Lrmschutzwande
 

Les parois antibruit, onéreuses, servent avant tout à limiter les dommages. Et les fenêtres antibruit ne sont qu'une mesure de remplacement. Il est beaucoup plus efficace de réduire le bruit à la source, avec des revêtements de route silencieux, des pneus silencieux, des mesures de modération du trafic ou encore une conduite à bas régime. Les parois et les fenêtres ne sont efficaces que ponctuellement (p. ex. derrière le mur ou lorsque les fenêtres sont fermées), alors que les mesures directes produisent des effets globaux.

Parois antibruit et fenêtres adaptées sont les mesures les plus efficaces contre le bruit routier


4e idée reçue : On finit toujours par s'habituer au bruit routier

Lichter Strasse
 

L'être humain ne s'habitue pas au bruit de la route. Chaque fois qu'un bruit gênant se fait entendre, le corps se met en état d'alerte. Il sécrète des hormones de stress, le cœur bat plus vite, la pression artérielle augmente, et la respiration s'accélère. À partir d'une exposition au bruit nocturne de 40 à 50 décibels, le sommeil est perturbé, et l'être humain se réveille plus fréquemment. Il s'ensuit des phases de somnolence et une baisse de l'attention en journée. Le risque de maladies cardiovasculaires et d'infarctus augmente

On finit toujours par s'habituer au bruit routier


5e idée reçue : Les pneus ont une influence minime sur le bruit

Autoreifen
 

Le bruit de roulement des pneus génère déjà à une allure constante de 35 km/h plus de bruit que les moteurs de voitures. Avec des pneus silencieux, le bruit est fortement réduit – et directement à la source. L'équipement d'un véhicule en pneus peu bruyants permet de réduire de moitié les émissions sonores. Et ce, ni au détriment de la sécurité ni par une hausse de la consommation de carburant. Les pneus silencieux ont un effet global et immédiat après le montage.

Les pneus ont une influence minime sur le bruit


6e idée reçue : Les pavés réduisent la vitesse et le bruit

Kopfsteinpflaster
 

Bien qu'esthétiques, les pavés ne sont pas adaptés comme mesure de protection contre le bruit. Dans les zones où la vitesse est limitée à 30 km/h, ce revêtement peut considérablement augmenter les émissions sonores. Selon la situation et la vitesse, les différences par rapport à un revêtement traditionnel en bitume peuvent atteindre 10 décibels, ce qui équivaut à un trafic multiplié par dix ou à un bruit routier doublé.

Les pavés réduisent la vitesse et le bruit


7e idée reçue : Les zones où la vitesse est limitée à 30 km/h sont inefficaces contre le bruit

Tempo 30
 

Lorsque les voitures roulent plus lentement, elles font moins de bruit. Si la vitesse maximale d'une rue est réduite de 50 à 30 km/h, le niveau sonore peut perdre jusqu'à trois décibels, ce qui équivaut à une réduction du bruit du trafic de moitié. C'est pourquoi les zones où la vitesse est limitée à 30 km/h améliorent la qualité de vie des riverains tout en diminuant le risque d'accidents de la circulation. Ces zones présentent par ailleurs deux autres avantages : une consommation de carburant moindre et une meilleure fluidité du trafic.

Les zones où la vitesse est limitée à 30 km/h sont inefficaces contre le bruit


8e idée reçue : Les motos font toujours du bruit

Tempo 30
 

Le vrombissement d'une Harley-Davidson ou le crissement d'une Kawasaki est synonyme, pour les uns, de son agréable et, pour les autres, de bruit. Mais les motos n'empestent pas toutes et ne sont pas toutes bruyantes. Il existe aujourd'hui sur le marché des modèles à la fois silencieux et puissants. Avec ses motos électriques, la Poste en fournit la preuve. Certes, il y a aussi des « brebis galeuses » : une moto qui roule à régime élevé ou qui a été « trafiquée » peut par son intensité sonore être plus bruyante qu'un camion et entendue à plusieurs kilomètres à la ronde.

Les motos font toujours du bruit


9e idée reçue : Seules les personnes qui se sentent dérangées par le bruit sont malades

Tempo 30
 

Le corps réagit au bruit de façon inconsciente. Aussi, les effets néfastes du bruit touchent également les personnes qui ont le sentiment de s'être déjà habituées au bruit (voir 4e idée reçue). Souvent, donc, les conséquences du bruit sur la santé sont sous-estimées. Mais la façon dont les êtres humains réagissent au bruit dépend de chaque individu. Les facteurs sont multiples : type de bruit, appréciation personnelle, moment de la journée, âge, etc.

Seules les personnes qui se sentent dérangées par le bruit sont malades



Aktivitäten und Veranstaltungen 2014


Kanton Basel-Stadt

 

Stadt hören
Klangspaziergänge durch Basel

Sonntag, 18. Mai und Freitag, 23. Mai 2014

Flyer

 

Stadt hören
Vom Lärmschutz zur hörenswerten Stadt

Dienstag, 29. April 2014, 18.30 bis 20.00 Uhr

Flyer

 


Kanton Bern

 

Standaktion auf dem Kornhausplatz

Die Sektion Bau und Lärm des Amtes für Umweltschutz der Stadt Bern betreibt am Tag gegen Lärm einen Stand auf dem Kornhausplatz in Bern. Es werden Lärmmessungen vor Ort durchgeführt (Auto- und Tramlärm) und Hörbeispiele von verschiedenen Belägen und Reifen abgespielt. Zudem können die Passanten spielerisch ihre allgemeinen Kenntnisse zum Thema Lärm testen.

 


Canton de Neuchâtel

 

Je roule en silence, tu roules en silence

Le service de l'énergie et de l'environnement marque la journée internationale contre le bruit depuis 2006. Cette année le thème étant le bruit routier, le service a conçu une affiche visible dans les 3 villes durant 14 jours, soit du 23.4-7.5.14, et proposée aux autres communes du canton.Un flyer a été élaboré et envoyé aux communes, maîtres de conduite, postes de police et divers services de l'Etat, accompagné d'un poster. La police neuchâteloise en distribue près d'un millier lors d'un contrôle organisé ce jour. Les trois diffusions du flashwatt du 28 avril, émission de radio RTN, sont consacrées au bruit routier.La conférence aux médias réunit la police neuchâteloise, les services de l'énergie et de l'environnement, des ponts et chaussées, un maître de conduite Eco-drive, ainsi qu'un médecin . Une nouvelle page internet du site sene.ch a été rédigée et le flyer est publié sur Facebook de la police cantonale.

 



Liens


Schall und Lrm: Nicht alles, was laut ist, ist Lrm
FOCUS: Chiffres de la pollution sonore due au trafic routier 2014

De tous les types de trafic, le trafic routier est celui qui produit le plus de bruit. Selon les calculs sur modèle, une personne sur cinq est exposée durant la journée à un bruit de circulation routière dont le niveau sonore est supérieur à la valeur limite d'immission. A l'occasion de la Journée internationale contre le bruit organisée le 30 avril 2014, l'OFEV publie les nouveaux chiffres de la pollution sonore due au trafic routier en Suisse.
Office fédéral de l'environnement OFEV du 29.04.2014


Schall und Lrm: Nicht alles, was laut ist, ist Lrm
En Suisse, une personne sur cinq est exposée à un bruit routier excessif

De tous les types de trafic, le trafic routier est celui qui produit le plus de bruit. Selon les calculs sur modèle, une personne sur cinq est exposée durant la journée à un bruit de circulation routière dont le niveau sonore est supérieur à la valeur limite d'immission. A l'occasion de la Journée internationale contre le bruit organisée le 30 avril 2014, l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) publie les nouveaux chiffres de la pollution sonore due au trafic routier en Suisse. Pour réduire l'exposition au bruit, les efforts doivent désormais se concentrer sur les mesures prises à la source.
Office fédéral de l'environnement OFEV du 29.04.2014


Schall und Lrm: Nicht alles, was laut ist, ist Lrm
Journée contre le bruit 2014: La lutte contre le bruit doit se poursuivre au-delà de l'échéance des délais d'assainissement

Les délais légaux pour l'assainissement du bruit de la circulation routière viennent à échéance en Suisse en 2015 respectivement 2018. Des immissions de bruit routier excessives persisteront toutefois en de nombreux endroits au-delà de ces dates. L'extension du mitage du sol et l'urbanisation croissante du territoire suisse, ainsi que les revendications de mobilité du trafic privé sur la route, en constante augmentation, exigent aussi à l'avenir une lutte conséquente contre le bruit du trafic routier.
Commission fédérale pour la lutte contre le bruit du 25.04.2014


Schall und Lrm: Nicht alles, was laut ist, ist Lrm
Prise de position de la Ligue suisse contre le bruit concernant les clapets d'échappement

La Ligue Suisse contre le Bruit lutte pour la motion sur l'interdiction des clapets d'échappement de la CEATE-N. Vous trouvez nos arguments en annexe.
Prise de position de la Ligue suisse contre le bruit concernant les clapets d'échappement, Avril 2014


Comment réduire le bruit routier dans les communes pour être en règle?
La Confédération exige une réduction des nuisances sonores dues au trafic routier. Les cantons et les communes doivent se mettre aux normes. La législation adoptée en 1985 a pris beaucoup de retard et les délais fixés tout d'abord en 2002 ont été prolongés jusqu'en 2015 pour les autoroutes et 2018 pour les routes. Comment lutte-t-on contre le bruit du trafic routier? Quelles sont les mesures les plus efficaces? Les délais seront-ils enfin tenus ?

Invité: Dimitri Magnin, ingénieur en environnement et acousticien du bureau Ecoacoustique.

Mr Route: Le bruit routier
Une vidéo contre le bruit.

swissinfo.ch: De moins en moins de havres de paix en Suisse
Le bruit est un sous-produit de la vie moderne, mais le prix de la mobilité accrue et du développement est-il trop élevé? A l'Office fédéral de l'Environnement, Urs Walker explique à swissinfo.ch que la véritable bataille contre les nuisances sonores ne fait que commencer.

energie-environnement.ch: Le bruit nuit à la santé, et le trafic routier en est la première source
En Suisse, plus d'un million d'habitants souffrent du bruit. Il provient avant tout du trafic des véhicules à moteur, mais aussi des trains et des avions.


Observation et statistiques: La population exposée au bruit routier
En France, hors Paris, on estime que plus de 23 habitants sur 1 000, soit plus de 1,3 millions de personnes (1), sont exposés à des niveaux sonores moyens quotidiens de plus de 68 décibels, engendrés par les grandes infrastructures routières. La nuit, près de 600 000 personnes sont gênées par un trafic routier important. Les disparités sont grandes entre le département du Lot où la gêne sonore est quasi nulle et le département de la Seine-Saint-Denis où près de 13 habitants sur 100 sont concernés par le bruit des grands axes routiers. Le Grenelle de l'environnement prévoit un inventaire rapide des points noirs du bruit et la résorption des points les plus préoccupants dans un délai de sept ans.

Info-commune

Guide à l'intention des communes

Tlchargez le guide l'intention des communes:

Download