Bruit & Silence

Sonorisation musicale

Concerts et fêtes


Les fêtes et les concerts sont appréciés des suisses. 11% d'entre eux assistent régulièrement à des concerts (c'est-à-dire plus de 6 fois par an) et 56% de temps en temps (1 à 6 fois par an). Les fêtes sont encore plus appréciées: 20% des plus de 14 ans se rendent au moins une fois par mois à une fête ou en disco.
En Suisse, le niveau acoustique des manifestations publiques ne doit pas excéder 100 dB(A) en moyenne horaire. Pour ne pas risquer d'endommager son ouïe, les oreilles ne devraient être exposées à une charge de 100 dB(A) que pendant deux heures par semaine au maximum. Malgré cela, les organisateurs utilisent pleinement cette limite de 100 dB(A), alors que la majorité des jeunes considèrent que ce niveau est trop élevé. Les plus dangereuses sont avant tout les manifestations sans pauses, car même si la musique nous paraît être moins forte après un certain temps, les oreilles, elles, ne s'habituent pas au volume. Au contraire, le sentiment d'avoir de la ouate dans les oreilles est en réalité déjà un signe d'une perte temporaire de l'ouïe. Si le DJ ou le technicien du son est lui-même touché par ce phénomène, il est même probable qu'il augmente le volume continuellement tout au long de la manifestation de façon à ce que la musique paraisse toujours aussi forte qu'avant (effet DJ).

Local de répétition

20% des suisses jouent d'un instrument. Avec 34%, le piano est l'instrument le plus prisé, suivi de peu par la guitare. 63% des interrogés pratiquent la musique uniquement seuls et 37% au sein d'une formation. Parmi ces dernières les groupes de musique populaire et d'instruments à vent pointent en tête avec 13%.
A l'instar des manifestations publiques, le niveau acoustique de son propre local de répétition peut être contrôlé. Malgré cela, le volume qui y règne est communément situé entre 100 dB(A) et 110 dB(A). Cela est dû au fait que les locaux utilisés pour les répétitions sont généralement mal équipés sur le plan acoustique (p.ex. abris anti-aérien) et que la batterie impose un niveau sonore auquel les autres instruments doivent s'adapter. Les instruments et les styles musicaux ne sont pas tous aussi bruyants les uns que les autres. L'instrument le plus bruyant est la batterie, avec un niveau acoustique typiquement autour de 95 dB(A). Certains instruments à vent tels que le saxophone, la trompette et le trombone atteignent également un tel niveau. Les flûtes et les claviers, bien que moins bruyants, se situent en général également en dessus du seuil d'inoffensivité de 85 dB(A). Il en découle que les répétitions de Guggenmusik dans un local peuvent être tout aussi bruyantes que les concerts de rock.

Volumes typiques des instruments et de la musique

Instrument Niveau typique
Piano, piano à queue, orgue
 
80 dB(A)
Clavier électronique, guitare électrique 90 dB(A)
Saxophone, trompettes, trombone 95 dB(A)
Batterie, tambour
 
95 dB(A)
Situation Niveau typique
Concert de rock, dans l'espace réservé au public 100 dB(A)
Discothèque, sur la piste de danse 95 dB(A)
Musique dans la fosse de l'orchestre 90 dB(A)
Guggenmusik en salle de répétition 100 dB(A)

Liens

«Club- und Partybesucher in der Schweiz» (Universität Zürich, 2003, en allemand)
«Tönen statt Dröhnen» - Lärminfo 16 (Fachstelle Lärmschutz, Kt. Zürich, en allemand)