Bruit & Silence

Trop fort ça craint

Musique à emporter

MP3-Player Grâce à l’invention du lecteur de musique portable, nous pouvons désormais emmener notre musique partout avec nous. Aujourd’hui, en Suisse, près de 4 jeunes sur 5 possèdent un lecteur de musique portable. La devise „Plus fort, ça craint!“ prend ici tout son sens. D’une part, une sonorisation prolongée avec un volume élevé peut provoquer des problèmes d‘ouïe, et d’autre part, cette exposition continue peut avoir des effets importants sur la socialisation des personnes voire sur la société elle-même.

Musique à emporter


Matraquage incessant dans l´espace  publique

Berieselung L'arrosage de l'espace public à l'aide de musique d'ambiance est une forme possible de sonorisation volontaire. En 1920, Eric Satie inventa ce qu'il nomma la musique d'ameublement. Depuis, la musique à trouvé sa place dans toute les pièces possibles et imaginables au même titre qu'un objet d'ameublement, justement. De son temps, Satie reconnaissait déjà que pour ce genre de musique, plus fort n'est pas nécessairement synonyme de mieux. La musique de fond ne doit pas attirer l'attention, mais elle doit être partout. Et c'est justement sur ce point qu'il convient de s'interroger, car les goûts musicaux sont très variés et une musique peut être perçue comme gênante par une majorité de gens. Pour beaucoup, ce n'est qu'une question de temps avant que la sonorisation de l'espace publique devienne un débat politique, comme c'est le cas pour la fumée passive..

Matraquage musical


 Fréquentation des concerts et des discothèques

Ausgang Hormis le matraquage musical dans les espaces publiques, les concerts et les fêtes constituent une autre forme de sonorisation volontaire. Cette dernière est également d’ordre public et déjà, bien politisée. En Suisse, les règles à respecter par les manifestations musicales sont fixées dans l’ordonnance son et laser. Il y est spécifié que le volume sonore ne doit pas dépasser 100 dB(A). On ne devrait exposer ses oreilles à un tel volume que pendant deux heures par semaine au maximum. Un niveau acoustique similaire est également atteint dans les locaux de répétition, voire même lorsqu’on pratique de la musique à la maison. Même les instruments acoustiques tels que trompettes, violons ou pianos, peuvent atteindre des niveaux sonores qui, à long terme, sont également dangereux pour l‘ouïe.

Sonorisation musicale